Pourquoi nous avons fait le choix du polyester recyclé ?

C’est parfois un sujet épineux que celui des matières textiles destinées au prêt-à-porter, car il suscite toujours nombre de discussions et parfois polémiques.

Et chaque matière, oui, chaque matière a ses aficionados et ses détracteurs.

Alors qu’elles soient naturelles ou synthétiques : laine, coton, coton bio, cachemire, chanvre, lin, polyester, polyamide, tencell, … et j’en passe, aucune de ses fibres n’est la fibre textile vertueuse.

Un mot sur les fibres d’origine végétales et animales :

  • Sur les matières d’origine végétales : quand on sait que nous sommes bientôt 8 milliards d’habitants sur la planète et que très certainement, à un moment donné, priorité sera donnée à une agriculture plus nourricière, on s’aperçoit rapidement que bio ou pas, le coton ne peut-être qu’une des alternatives.
  • L’élevage animal (qui produit laine et cuir) pose la question des conditions d’élevage dans certains endroits du monde et est cause de déforestation pour l’élevage intensif en Amérique du sud, par exemple.
  • Un mot sur le Lyocell ( ou Tencell), fibre synthétique artificielle produite à partir de la cellulose d’arbres d’eucalyptus. Des propriétés prometteuses, il n’en reste pas moins que sa production nécessite un procédé chimique utilisant des solvants.

Le polyester

C’est une fibre dérivée du pétrole, obtenue suite à un procédé chimique. C’est la principale fibre utilisée dans le prêt-à-porter.

Son application dans le domaine du vêtement de sport est incontournable puisque ce textile possède les propriétés adéquates : respirant, évacuation de la transpiration, et pour couronner le tout il sèche rapidement.

Oui mais voilà…

On lui reproche d’être nuisible car sa production pollue, elle utilise une énergie non renouvelable (pétrole), et est très consommatrice d’eau. Plus récemment on le taxe de rejet de microparticules de plastique lors de son lavage en machine. Microparticules qui se retrouvent, in fine, dans nos océans.

Alors, pourquoi on a choisi le Polyester recyclé ?

Le polyester, on en a parlé, dispose des propriétés appropriées pour le textile de sport.

Choisir sa version “recyclée”, c’est là toute la différence.

Cela signifie qu’on réutilise, on recycle quelque chose que nous avons déjà produit, utilisé, et qui n’est plus utile. On ne produit pas de nouvelles matières. 

On est donc beaucoup moins énergivore qu’une production de matière vierge, ceci, sans consommer les ressources de la planète. 

Le polyester recyclé que nous utilisons est produit à partir de bouteilles de plastique, celles qui finissent dans la poubelle de tri sélectif du foyer. On parle de matière « post consommation ».  (Certains recyclent le plastique provenant de bouteilles pêchées dans les océans).

Ensuite, le traitement qui permet d’obtenir une nouvelle fibre est purement mécanique.

En termes de performances c’est 60% d’économie d’énergie, une réduction des émissions de carbone de 32%, et une économie d’eau de 94%. 

 

pes vs rpet

Et les micro-particules alors ?

Une mesure adoptée dans le cadre de la loi pour l’économie circulaire prévoit l’installation des filtres à microfibres plastiques dans les machines à laver neuves à partir de 2025.

Et là, vous allez me dire, ok mais d’ici à 2025 on va en déverser des particules dans les océans.

Nous, on n’a pas envie d’attendre, alors on va parler des initiatives dont on a connaissance qui empêchent ces micro fibres de plastique de rejoindre l’océan. En voici 3 :

filtre machine à laver

Les filtres de type PlanetCare ou Filtrol permettent de piéger 90% des microfibres rejetées au cours du lavage en machine par les vêtements synthétiques.

Le sac GuppyFriend, pour machine à laver capture les micro particules de fibres synthétiques (il est autonettoyant)

Coraball

Positionnée dans le tambour de la machine à laver, la Cora Ball intercepte près d’un tiers des microfibres des vêtements lavés.

Et on a aussi quelques bons réflexes à adopter, lors du lavage en machine pour limiter l’apparition de ces micro fibres:

  • Baisser la température de lavage
  • Réduire la fréquence (nombre de tour/minute) à l’essorage
  • Privilégier les cycles courts
machine à laver

Laisser un commentaire